excellia finance
Accueil » Assurance » Assurance emprunteur comment faire le bon choix ?

Assurance emprunteur : comment faire le bon choix ?

L’assurance emprunteur est une condition sine qua non pour contracter un prêt dans l’immobilier. Et cette dernière, peut valoir jusqu’à plus d’un tiers du montant de l’argent à rembourser. Par-dessus tout, l’assurance doit convenir aux besoins de l’emprunteur tout en répondant aux exigences du créancier.

Assurance emprunteur, 30% du coût total du crédit

Lorsqu’il est question de prêt, il est naturel de vouloir bénéficier d’un taux plus avantageux afin de réduire le coût.

Lorsqu’ on fait une demande de crédit immobilier, par la même occasion il faut souscrire à une assurance- crédit. Et cette dernière équivaut à près d’un tiers du montant de l’emprunt. C’est donc assez exorbitant. Heureusement qu’il existe des moyens permettant de la réduire comme la délégation d’assurance.

Dans certaines situations, déléguer l’assurance emprunteur aiderait en effet à réduire les charges de l’emprunteur. Et pour conforter cela, au début du mois d’octobre, la loi Hamon a permis de simplifier les démarches permettant d’accéder à cette opération.

Selon cette nouvelle loi, les banques se trouvent dans l’obligation de mentionner clairement dans tout contrat de prêt le coût de l’assurance ainsi que le taux annuel de celle-ci.

Cette mesure a été prise dans le but donner à l’emprunteur la chance faire jouer la concurrence en procédant par comparaison des tarifs. Que la compagnie proposant la meilleure offre gagne !

Quelles garanties choisir ?

Lorsqu’on choisit son contrat d’assurance- crédit, il y a de nombreux éléments à prendre en considération. D’où l’intérêt de confier cette tâche à un professionnel de délégation d’assurance (intermédiaire bancaire).

Le demandeur de regroupement de crédits doit prendre ses précautions quant aux imprévues aux quelles il pourrait faire face dans le futur. Car celles-ci peuvent avoir des incidences sur ses rentrées d’argent et freinerait le remboursement de ses dettes

En plus des garanties qui doivent nécessairement se trouver dans un contrat d’assurance, le souscripteur peut rajouter à sa liste l’ITT (Incapacité de Travail Temporaire).

Par contre, l’ITT n’a plus lieu d’être si c’est pour un investissement locatif. Car l’argent qui servira au remboursement des échéances proviendra du loyer de la dite maison et non de la poche de l’emprunteur.

Si une excellente condition physique est indispensable dans le cadre du travail du demandeur, il est prudent de prendre une garantie invalidité permanente et partielle. Et si par malheur, il sera jugé inapte, la compagnie d’assurance règlera sa dette à hauteur de 33% à 66%.

Et s’il s’agit d’un crédit contracté en couple ?

Lors qu’un crédit est au nom de deux personnes, il faut que les deux se mettent bien d’accord sur le pourcentage de leurs revenus respectifs qui seront engagés dans le remboursement.

Et si l’une de ces personnes venait à mourir, c’est à l’assurance d’endosser le paiement du reste de la dette, ce qui soulagerait fortement le survivant.