excellia finance
Accueil » Actualités » Banque Crédit Agricole : son histoire

Banque Crédit Agricole : son histoire

L'histoire du Crédit Agricole se déroule en plusieurs grandes périodes et dates marquantes. La fin du dix neuf-neuvième siècle, les années 1984 et 1899, mais aussi la période 1900/1919, ou le cinq août 1920, la période 1920/1945, ..., 2001. Nous allons procéder à un tour d'horizon de ces différentes périodes pour lieux comprendre les valeurs du groupe bancaire.

Fin dix-neuvième siècle : l'agriculture et le crédit

A la fin du dix neuf-neuvième siècle, l'agriculture française se porte mal à cause des crédits mal adaptés comment trouver une solution (taux trop élevé, durée d'amortissement trop courte...). Plusieurs banques ont essayé de se spécialiser dans l'agriculture, c'est ainsi que naît la société bancaire du Crédit Agricole dans le département Poligny en mille huit cent quatre vingt cinq.

Soucieuse de soutenir les exploitants, la troisième république par l'intermédiaire du ministre de l'agriculture fait voter la Loi de 1984 qui autorise la constitution des caisses locales du crédit Agricole entre les membres de syndicats agricoles.Ces caisses locales constituées sous la forme de sociétés coopératives de droit privé forment la base de la pyramide institutionnellement édifiée par le Crédit Agricole.

Cependant, le premiers clients des caisses locales sont en général des agronomes ou des professeurs, mais aussi des propriétaires de bien immobilier, mais les agriculteurs restent minoritaires du fait de leur aversion à l'utilisation du crédit.

Création des caisses régionales en 1899

Assez vite, les caisses locales s'essoufflent car la loi de 1894 n'assure pas de garanties suffisantes financièrement parlant : manque de capitaux, garanties insuffisantes venant de la part des petits exploitants. L'état intervient donc avec une loi sur les warrants puis demande à la Banque de France d'intervenir en apportant des ressources sous forme de dotations au Crédit Agricole.

L'essor des caisses régionales et régionales de 1900 à 1919

Une propagande active permet le développement des caisses locales et régionales. A la veille de la seconde guerre mondiales, les départements de France sont tous pourvus au moins d'une caisse régionale. L'état participe toujours aux ressources du Crédit Agricole malgré le fait que les crédits à long terme peuvent être accordés aux coopératives agricoles et qu'il existe une multitude de prêts à court terme.

L'arrivée de la seconde guerre mondiale souligne clairement certaines carences. Mis à part la dépendance par rapport à l'état, le Crédit Agricole a besoin d'avoir une autorité régulatrice. Par ailleurs, la banque le crédit agricole est sollicitée afin de réhabiliter les terres en friches pendant la guerre.

Création de l'Office National du Crédit Agricole : Loi du 05/08/1920

L'office National du Crédit Agricole est crée par la Loi du 05/08/1920 afin de permettre aux caisses régionales d'avoir un organisme de compensation entre-elles, et de donner plus d'autonomie au Crédit Agricole dont la direction était au ministre de l'agriculture.

Durant les années 1920, le Crédit Agricole entame sa phase de couverture du territoire marquée par la création des prêts bonifiés à l'agriculture, par le financement de l'électrification des campagnes et par l'ouverture des crédits aux petits artisans.

Puis vient la crise de 1930, plusieurs caisses en difficlutés se font aider par l'Office national du Crédit Agricole qui devient la CNCA. Le Crédit Agricole intervient dans la crise agricole et l'usage des chéquiers et autres moyens de paiements se popularisent.

En popularisant des produits d'épargnes sûrs tels que les bons à 5 ans, le Crédit Agricole amorce un pas vers son autofinancement ce qui permet d'inverser les flux financiers avec l'état car il remonte l'épargne vers le trésor publique.

Le succès de la collecte des fonds et la banque universelle

Pour préparer à financer l'effort de l'après-guerre et à participer à la mécanisation de l'agriculture, le Crédit Agricole assure la collecte des fonds afin de compléter les ressources venues de l'état. Dès 1963, c'est l'autofinancement. La création de la FNCA, fédération représentant les caisses régionales auprès de la CNCA va jouer un rôle important dans la formation du personnel notamment dans l'offre de crédit adaptée aux clients. En 1959, par décret, le Crédit Agricole est autorisé à financer le logement en milieu rural.

L'année 1966 marque l'année où le gouvernement entame une restructuration en organisant une débudgétisation et une dynamisation de l'épargne. désormais, le Crédit Agricole ne devra plus passer par le trésor pour compenser les excédents et les ressources entre les différents caisses du réseau. De ce fait, il gagne donc en autonomie. Dès 1971, plusieurs lois étendent le financement du Crédit Agricole dans les zones rurales aux PME et PMI... Considérée comme la banque des particuliers, elle accorde des prêts aux logements.

Afin de faciliter ses actions et de pouvoir répondre au mieux à des besoins précis, l'établissement bancaire n'hésite pas à créer des filiales en gestion d'actifs en prêts spécialisés pour les industries. La première succursale est crée en 1979 aux Etats Unis.

1988/2001 : de profondes mutations

Le 18 janvier 1988, le Crédit Agricole passe à l'étape de la mutualisation : 90% du capital de la CNCA détenu par l'état est cédé aux caisses régionales et 10% au personnel. Cela signifie un arrêt des prélèvements de l'état des excédents des caisses, une indépendance totale de l'organisme bancaire. En 2001, la CNCA est introduite en bourse et prend le nom de Crédit Agricole SA.

Le groupe continue aujourd'hui sa démarche de diversification en créant des filiales spécialisées en assurances, des participations sont prises dans plusieurs banques à l'international (Italie, Portugal, etc). Mais la prise de participation qui va marquer le tournant du Crédit Agricole SA dans le secteur de la banque de financement et d'investissement, c'est l'acquisition de la banque Indosuez en 1996.